Recommandation, piston,… le recours de bon aloi à la peine

Le mode de recrutement n’est pas toujours le meilleur. Bien que le sens de responsabilités du promoteur soit requis.

L’équation de nombre d’entreprises de la place soulève la question des ressources humaines. Pour qu’une entreprise soit prospère, il faut qu’elle mise sur des bons ouvriers. Mais, le recrutement de cette main d’œuvre qualifiée ne se passe toujours pas selon les règles de l’art. Ce sont recommandations des tiers, piston de certains amis, utilisation des stagiaires, etc. À ce jour, les usages ne sont pas près de tendre vers leur fin. Sauf qu’ici, que ce soit pour une entreprise qui naît ou celle qui a pignon sur rue, les réalités de la compétitivité appellent au pragmatisme.

Un emploi, quel qu’il soit doit être mérité : le casting, bien rigoureux et les moyens mis à disposition des recrues, une fois au sein de l’entreprise, bien adaptés. C’est l’enjeu de l’heure au sein des start-ups. Bien qu’ici le personnel réduit à l’essentiel, soit recruté sur la base des centres d’intérêts communs. Il appartient donc au promoteur de mener un brainstorming au sein de la machine à produire avec pour desseins de dynamiser les énergies et la productivité.

Christian AMARAND

2019-06-03T16:48:04+00:00