Compétitivité des entreprises : L’Association des Entrepreneurs du Cameroun sonde pour plaider

Il n’y a pas de répit pour les enquêteurs de l’Association des entrepreneurs du Cameroun (AEC). Depuis le 21 mai 2019, l’équipe assignée à l’ouvrage quadrille le triangle national à l’effet de toucher le plus grand nombre d’entrepreneurs. D’après Styve TCHACHUANG, président de l’AEC, « le développement de toute activité humaine requiert une anticipation et une prospective en permanence. C’est la raison d’être de ce sondage à large spectre d’actions et d’acteurs que nous venons de lancer il y a quelques semaines ».  Dans les faits, il s’agit de prendre le pool, analyser, décrypter, référencer et au final effectuer un plaidoyer à l’effet de dynamiser l’écosystème entrepreneurial national. A cet effet, les pouvoirs publics n’ont pas été mis de côté. Puisque l’AEC a eu des discussions avec les responsables des services techniques de quelques départements ministériels en relation avec la promotion des PME. Cette démarche qui n’est pas la première du genre vise à faire converger les acteurs du secteur et les partenaires au développement aussi bien que les partenaires d’affaires. Car, au delà de rechercher des partenariats à l’échelle macroéconomique, les PME entre elles peuvent nouer des partenariats locaux et ciblés pour fluidifier les chaînes de valeurs.

Pour cette initiative, sont concernés, les entrepreneurs, acteurs principaux et l’Etat, la tutelle et l’accompagnateur. Ce dernier, à l’issue de l’enquête, pourra davantage rendre compte des projets et programmes disponibles pour l’éclosion des PME. En général, nombre de programmes gouvernementaux ne touchent pas toutes les cibles du fait que les parties impliquées ne soient pas bien informées ou sont étrangères aux procédures. De même, certains programmes et projets s’avèrent être aux antipodes des réalités et des desseins des entreprises disséminées à travers le pays. En outre, le sondage vise à répondre à ces préoccupations judicieuses que se posent les promoteurs. Et celles qui continuent de constituer un goulet d’étranglement.

D’autre part, les promoteurs des PME sont concernés par le sondage qui a cours sur plusieurs points. En effet, leurs contributions effectives seront la clé de réussite de cette initiative. Car, des résultats de l’enquête, une analyse de la situation sera effectuée. Cette dernière servira pour le plaidoyer en tout lieux. De même, les résultats de l’enquête permettront d’améliorer le climat et le cadre de leurs affaires. Un document de synthèse à l’issue du sondage va récapituler les différents problèmes et difficultés par région, par secteur d’activité et par chaînes de valeurs.

Mieux, le sondage sera l’occasion d’un plaidoyer auprès du gouvernement, des partenaires au développement, des banques et des institutions financières. Le sondage permettra également à terme de concevoir une base de donnée actualisée à portée des PME pour leur permettre de faire un brainstorming et bénéficier des échanges divers. Le sondage qui court sur deux mois, du 21 mai au 21 juillet 2019 se poursuit avec la contribution de toutes les parties.

Pour participer au sondage, bien vouloir cliquez ICI 

 NTYAM NKOTO LYDIE

2019-06-27T14:09:08+00:00